Contact

Accueil > Diwan-a-lheure-du-confinement
skol-diwan-kemper1__RLP2067

Diwan à l’heure du confinement

24/03/2020

Lenn ar pennad e brezhoneg

#RestezChezVous c’est le mot d’ordre en France en ce moment ! Et oui, il faut se confiner pour pouvoir vaincre le coronavirus. Mais qui dit confinement, dit aussi école à la maison et Diwan n’y échappe pas. Coup d’œil sur l’organisation dans les écoles et chez les familles.

 

Patricia Chorlay-Henot, coordinatrice pédagogique du premier degré de Diwan

Pour assurer la continuité pédagogique, nous sommes en contact permanent avec les directeurs d’écoles. Nous avons ouvert un forum en ligne pour échanger entre nous et envoyer des cours et des idées entre enseignants. Chaque instituteur est en contact avec sa classe et cela se passe bien. Les familles qui n’ont pas internet peuvent aller récupérer les cours à l’école. Si des personnes rencontrent des problèmes pour l’école à la maison, il ne faut pas hésiter à contacter les enseignants et directeurs, ils sont joignables et prêts à vous aider ! Les enseignants nous ont envoyé des contenus intéressants pour les familles qui peuvent les consulter en cliquant ici !

> Lire les astuces et les témoignages de familles de Plougastel-Saint-Germain et de Morlaix parus dans Le Télégramme

Pascale Chevillard, coordinatrice pédagogique du second degré de Diwan

Dans le secondaire, nous travaillons avec la plateforme Pronote qui fonctionne bien. Nous avons rencontré des problèmes de connexion la semaine dernière car trop de personnes étaient sur le site au même moment, mais finalement Pronote a tenu le coup ! Les enseignants y déposent des liens, des vidéos, des exercices, des fiches… Il y a différentes formes de cours selon les matières, même pour le sport et les arts plastiques ! Nous donnons des consignes pour avancer dans le travail, selon ce qu’il est possible de faire à la maison et selon ce que les adolescents sont capables de faire seuls aussi. Il faut équilibrer tout ça. Avec Pronote, les collégiens et lycéens peuvent poser directement des questions aux professeurs, rendre leurs devoirs, enregistrer des documents… Nous avons trouvé des solutions pour que chacun dispose d’outils à la maison (tablette ou ordinateur). Les familles sont satisfaites, on continue comme ça. Les conseils de classe ont eu lieu la semaine dernière par VIA, un site de l’Éducation Nationale. Entre enseignants, nous échangeons beaucoup par mail, nous essayons aussi de nous réunir sur le forum Pronote.

> Ecouter l'interview d'Erwan ar Berr, directeur du collège de Kemper (en breton)

Maze Bergot, enseignant d’histoire-géo et de breton au collège Diwan de Plésidy

Dans l’ensemble, le confinement se passe bien. J’envoie du travail aux collégiens et ils prennent l’initiative de le faire. Je leur ai adressé des exercices et une synthèse à faire. Il n’y a pas eu besoin d’être sur leur dos pour que le travail soit rendu. Ce qui est très étonnant car nous n’avons pas eu le temps de préparer l’école à la maison : c’était trop court d’avoir une seule journée pour leur donner du travail à faire et préparer les affaires à amener à la maison, nous aurions eu besoin d’un peu plus de temps. Mais a priori, cet événement nous prouve que les élèves sont capables de gérer eux même leur travail quand il le faut.

Aziliz Peaudecerf, lycéenne en terminale ES au lycée Diwan de Carhaix

Je me suis fait un emploi du temps pour organiser mon travail : tous le soirs je note ce que je dois finir et faire le lendemain. Nous avons créé une conversation avec ma classe sur Messenger pour maintenir les échanges et la vie de classe malgré tout, les élèves s’entraident les uns les autres malgré la distance. C’est l’année du baccalauréat pour nous donc c’est un peu stressant quand même, on vit une période bizarre et les choses ne sont pas tout à fait claires. Le ministre Blanquer a dit que ce sera peut-être un contrôle continu à la place de l’examen Le plus important a déjà été fait en classe mais nous continuons à travailler et faire notre possible. En tant que déléguée de classe, j’ai participé au conseil de classe la semaine dernière. Ça s’est déroulé par téléphone car nous devions valider le trimestre pour poursuivre les inscriptions Parcours Sup. Cela non plus n’est pas très clair, des concours sont annulés, d’autres pas encore… On verra comment les choses évoluent petit à petit…

Gregor Mazo, co-directeur du réseau Diwan

Nous avons été pris de court comme tout le monde, mais nous avions senti les choses arriver lorsque nous avons dû fermer des écoles dans le Morbihan au début du mois de mars (Auray, Baud et des cours au collège de Vannes), avant le confinement : d’une certaine manière nous étions dans le coup. Bravo aux enseignants qui chaque jour, proposent des contenus aux enfants pour assurer la continuité pédagogique même en breton ! Bravo aussi à ceux qui accueillent les enfants des professionnels de la santé (parmi eux, les employés des écoles) ! Nous les accompagnons pour que les choses continuent à fonctionner.

Anna-Vari Chapalain, directrice du réseau Diwan

Ici au siège, nous avons renvoyé le maximum de personnes à la maison et nous pouvons suivre le travail à distance. Nous maintenons le lien avec les personnes en charge pour leur communiquer les instructions données par le ministère. Toutes les personnes qui n’ont pas l’obligation de se rendre sur leur lieu de travail doivent rester confinées à la maison, travailler à distance quand c’est possible et pour les autres, profitons pour perfectionner notre breton !

Tangi Merien, parent d’élève bretonnant à l’école Diwan de Brest

Céline, l’institutrice de Billie, nous envoie tous les matins des devoirs à faire, et le soir elle nous adresse les corrigés. Grâce aux cours nous maintenons un rythme normal, même pour moi ! Nous commençons tranquillement les devoirs le matin, ensuite on joue, pour recommencer le travail l’après-midi. Au début c’était difficile pour Billie de se mettre à travailler car elle n’avait pas compris que ce ne sont pas des vacances. Il faut expliquer ce qu’il se passe pour ne pas les inquiéter. Elle a écrit le mot “coronavirus” je ne sais pas combien de fois pendant les cours à la maison !

Youenn Chapalain, membre de l’AEP de l’école Diwan de Quimper

Nous avons un groupe WhatsApp pour l’AEP et c’est efficace pour garder le lien entre nous, avoir des nouvelles rapides et régulières, connaître les besoins… Nous commençons à calculer le manque à gagner de l’école à cause du coronavirus. Nous poursuivons notre projet de troisième site de l’école. Nous allons organiser une assemblée en ligne et contacter des familles pour faire avancer les choses malgré tout.

Dans cette période difficile, maintenons notre esprit solidaire et gardons le contact !

Mots clefs associés : coronavirus    primaire    secondaire   

Partager cet article

Lire aussi

Kenavo Anna-Vari !

Anna-Vari Chapalain tire sa révérence et prend sa retraite après 20 ans passés à la direction du réseau Diwan. Retour sur une...

Une nouvelle école et un nouveau lycée pour Diwan !

Une nouvelle école et un nouveau lycée pour Diwan ! Les élèves et les équipes des écoles, collèges et lycées ont démarré...

Le calendrier Diwan 2021 est arrivé !

Comme chaque année, Diwan sort son propre calendrier. Cette fois-ci, c’est l’école du Faou qui l’a réalisé sur le thème...

Report de la Tombola Diwan 2020

Prévu initialement en juin 2020, et en raison de la période de confinement le tirage au sort de la Tombola Diwan est reporté au 10 octobre 2020.

Tous les articles sur ce thème