Contact

Accueil > Choisir l'immersion > Les langues dans la scolarité > le français
pc__RLP8506

Le français, une évidence

Lenn ar pennad e brezhoneg

Le français est la première langue de la majorité des élèves. Depuis leur naissance, ils baignent dans une culture à dominante francophone, ils entendent et voient le français tous les jours. Une scolarité en breton n’impactera pas leur apprentissage du français. Au contraire, cela leur permet d’acquérir davantage de moyens de communiquer et de se faire comprendre.

La langue quotidienne de l’enfant

Malgré la place fondamentale du breton dans la scolarité Diwan, les enfants conservent un lien très étroit avec la langue française. La majorité de leurs échanges courants se déroule en français, car cette langue est présente de manière quotidienne dans leur vie, notamment hors de l'école où les enfants passent la majorité de leur temps d'éveil. En effet, malgré l’immersion en breton, seuls 15 à 20% de la vie éveillée de l’enfant va se dérouler en breton. De plus, la période la plus intensive d’immersion en breton est la phase d’apprentissage, et tant que les enfants n’ont pas atteint la capacité à communiquer en breton, ils utilisent le français pour se faire comprendre.

Dès le primaire, le bilinguisme enrichit et complète la prise de parole en français des enfants : « Lorsqu’un enfant s'exprime spontanément en français et que l'enseignant lui demande de reformuler ses propos en breton, il ne pourra le faire qu'au prix d'une réflexion sur le contenu et la pertinence de ce qu'il vient de dire, explique Phil Le Lay, coordinateur pédagogique du premier degré. Réfléchir pour ré-exprimer son propos dans une autre langue aide l'enfant à en apprécier la cohérence, le choix du vocabulaire, la précision , la syntaxe... Il ne répète pas les mots qu'il vient de prononcer mais s'appuie sur ses connaissances dans les deux langues pour trouver une autre façon d’expliquer ce qu’il veut vraiment dire. Les enfants découvrent qu'il y a deux façons différentes de nommer la même chose. Ils en jouent, d'abord parce que c'est drôle, et aussi parce que ça les aide à comprendre le fonctionnement des langues pour mieux les connaitre et les utiliser. » C’est aussi dans cette complémentarité des deux langues, lors des apprentissages précoces, que les élèves enrichissent progressivement leurs capacités à communiquer, même en français, leur langue maternelle.

Une bonne maîtrise du français

Le programme de l'étude du français à Diwan permet d'atteindre le rapport temps suivant : deux tiers en breton et un tiers en français en fin de d’école primaire. Ce ratio aboutit à un bilinguisme équilibré entre les deux langues avant l'entrée au collège, tout en démontrant que les élèves possèdent un niveau équivalent de maîtrise de langue française à celui des élèves scolarisés en français. C'est naturellement en français que l'on enseigne la matière française en respectant les programmes de l'Éducation Nationale. Les résultats des examens nationaux (99% de réussite au brevet et 95,7% au baccalauréat en 2018) dont la plupart des épreuves se déroulent en français, montrent bien que le niveau en français est maintenu à chaque étape de la scolarité.

Depuis l’introduction de l’évaluation des acquis en classe de sixième par le ministère, les résultats ont toujours été excellents : en 2018, les élèves de sixième de Diwan étaient 77,1% à atteindre un niveau « satisfaisant » et 10,3% « très satisfaisant ». Cet équilibre se poursuit dans le second degré, notamment au lycée. Le test national de positionnement de seconde réalisé en 2018 révèle que le niveau en français des élèves est encore plus élevé à l’entrée du lycée : 57,5% ont obtenu des résultats « satisfaisants » et 41,6% « très satisfaisants ». Signe que les élèves progressent en français pendant toute leur scolarité. On peut donc affirmer qu’un collégien ou un lycéen de Diwan possède un niveau au moins équivalent à celui d'un collégien ou d'un lycéen ayant suivi une scolarité uniquement francophone.

L'enseignement du français et en français à l'école primaire

En primaire, l'étude du français est introduite à partir du CE1. Au fil des classes, certains enseignement se déroulent aussi en français et la part du programme et la place dans l’emploi du temps hebdomadaire consacré à son étude augmente, conformément au programme officiel de l'Education nationale.  

  • 2 heures par semaine en CE1. Les objectifs de lecture et d’écriture étant atteints, ces deux heures sont pratiquement entièrement consacrées à perfectionner la lecture en français.
  • 4 heures 15 par semaine en CE2. L’étude des spécificités de la langue française est alors de plus en plus importante.
  • 5 heures par semaine en classes de CM pour l’étude de la langue et la littérature auxquelles vient s’ajouter une heure de mathématiques en français.
  • À partir du CM1, une partie des recherches documentaires pour les séquences de mathématiques, de sciences, d’histoire, de géographie… se fait en français. Cette capacité à utiliser indifféremment des sources documentaires en breton ou en français contribue à atteindre l’objectif de fin de CM2 et la finalité du travail en immersion, à savoir le bilinguisme équilibré.
Mots clefs associés : français    bilinguisme   

Partager cet article

Lire aussi

Report de la Tombola Diwan 2020

Prévu initialement en juin 2020, et en raison de la période de confinement le tirage au sort de la Tombola Diwan est reporté au 10 octobre 2020.

Enfin les vacances !

Mais oui mais oui l’école est finie ! Des vacances bien méritées pour tous après une année très spéciale, ce qui n’a pas...

Un futur collège Diwan en Ille-et-Vilaine

Nous n'ouvrirons pas de collège Diwan en Ille-et-Vilaine en septembre 2020 comme prévu. Toutefois, Diwan et le Département 35 continueront...

Tous les articles sur ce thème