Contact

Accueil > Choisir l'immersion > Les langues dans la scolarité > le breton
skol_Roazhon1Skol_RoazhnCM2

Le breton

Transmettre la langue du pays

Lenn ar pennad e brezhoneg

A Diwan, toutes les disciplines, hormis les langues, sont enseignées en breton, mais c’est également la langue des échanges, des discussions et des jeux. La langue principale d’enseignement et la langue de vie de l’école est donc le breton. Rien d'étonnant puisque c'est la langue du pays, yezh ar vro.

Langue de vie et de culture en Bretagne

Le fondement de Diwan est de transmettre la langue bretonne en tant qu’outil d’enseignement. Nos élèves deviennent donc des locuteurs bretonnants qui vont communiquer entre eux en breton et faire vivre cette langue.

A partir du moment où la langue est utilisée comme langue d’enseignement, on préserve le breton en tant que langue vivante. Le bilinguisme breton et français, c’est avant tout un choix pour transmettre, par la langue, notre patrimoine culturel aux futures générations.

« C’est une forme de retour aux sources, souligne Armelle Helou, parent d’un élève de maternelle à l’école de Baud (Morbihan). Le fait de fréquenter Diwan apporte à notre fils cette ouverture sur la culture de sa terre que nous ne lui aurions peut-être pas apportée de nous-même. C’est un vrai plus pour l’ouverture d’esprit et la découverte. »

 > Lire le témoignage d'Armelle Helou, maman d'un petit de quatre ans à Baud

Notre région possède une forte identité par son histoire et sa culture. L’enfant qui apprend le breton et qui grandit en Bretagne va évoluer dans un environnement favorable à son bilinguisme et à son enracinement. En effet, la langue bretonne est présente autour de l’enfant avec d'autres bretonnants, les noms des lieux et de famille, mais également par toutes les productions culturelles réalisées en breton : la musique, la littérature, le théâtre, les médias, les émissions télévisées…

> Lire l'article Du breton dans ma maison

Le breton développe les capacités linguistiques

La langue bretonne va donc permettre aux enfants d’accéder à des compétences linguistiques que les élèves monolingues ne possèdent pas. Elle va aussi ouvrir les portes du plurilinguisme. Enseigner en breton et en français à la fois crée un environnement favorable autour de l’enfant et présente de multiples effets positifs. Il développera alors des facilités linguistiques de manière plus précoce, tel que l’indique le linguiste Claude Hagège :

«  L’apprentissage précoce d’une langue régionale incitera l’enfant à acquérir des langues étrangères. Cet itinéraire conduira ces enfants multilingues à être les Européens de demain. [Par contre], l’anglais, étant donné son statut officieux de langue universelle dissuade d’apprendre d’autres langues. »

En effet, le bilinguisme précoce fonctionnera davantage avec des langues enracinées près de l’enfant, telles que les langues régionales. L’enseignement du breton va donc fonctionner dès le plus jeune âge, car l’enfant est proche de cette langue.

De plus, le breton est un formidable outil d’enseignement grâce à sa richesse phonologique, qui offre une vaste diversité de sons linguistiques. « Le breton offre une variété dialectale riche, explique Phil Le Lay, coordinateur pédagogique du premier degré. Parfois, il peut y avoir des différences dans les façons de parler, avec des tonalités différentes, lorsque l’enseignant·e et l’assistant·e n’ont pas les mêmes accents par exemple. Ça plaît aux enfants. »

Ainsi, les élèves entendent différentes manières de parler la langue. Cela enrichit leur perception linguistique et leur permet de communiquer davantage afin de stimuler leur éveil dès le plus jeune âge.

Bretagne : Des familles de plus en plus favorables à l’enseignement bilingue

L'étude sociolinguistique menée par l’institut TMO Régions pour le conseil régional de Bretagne, met en avant un fort désir de langue bretonne : trois quarts des personnes sondées souhaitent davantage d’enseignement du breton à l’école. Un tiers des répondants ont envie que leurs enfants connaissent le breton et ils sont encore plus nombreux chez les jeunes de 15-24 ans. C'est un signal encourageant pour les années à venir. L’enquête a aussi confirmé le rôle essentiel de l’enseignement dans la formation des jeunes : 90 % des locuteurs de 15-24 ans et 53 % des locuteurs de 25-39 ans ont appris la langue à l’école.

Le conseil régional de Bretagne dispose d'un schéma de politique linguistique. Un tel document existe aussi au conseil départemental du Finistère et à la ville de Rennes, et les Côtes d'Armor travaillent au leur. Des actions sont mises en place dans d'autres départements, collectivités et communes de la Bretagne historique. Les efforts de tous sont encore à poursuivre mais ce sont des signes encourageants pour l’avenir de la langue bretonne.

Source : Les langues de Bretagne - enquête sociolinguistique, octobre 2018

Mots clefs associés : breton    bilinguisme   

Partager cet article

Lire aussi

Les collégiens découvrent, en breton, tous les métiers

Lundi s’est tenu le carrefour des métiers de Diwan à la salle Glenmor de Carhaix. Organisé depuis 2004, il permet aux élèves...

Kevre Breizh exhorte les élus à un vrai travail collectif

Kevre Breizh, dont Diwan est membre, a publié un communiqué de presse suite au vote à l’Assemblée Nationale de la proposition...

Combien de temps resterons-nous aveugles à notre patrimoine linguistique ?

Certains incendies sont plus spectaculaires que d’autres. Celui qui a embrasé le ciel de Paris le 15 avril a frappé les esprits...

Diwan vous donne rendez-vous aux portes ouvertes les 7 et 8 février !

Dorioù digor* ! Diwan invite toutes les familles qui le souhaitent à visiter leurs écoles pour découvrir son l’enseignement par...

Tous les articles sur ce thème