Contact

Accueil > Choisir l'immersion > Le réseau eskolim
Eskolim_Strasbourg_2017_IMG-20170318-WA0003

Eskolim

Cinq réseaux d'enseignement par immersion, 14 484 élèves

Lenn ar pennad e brezhoneg

Avec ses partenaires du réseau Eskolim, Diwan réclame que l’Etat reconnaisse l’enseignement par immersion.

En 2009, peu après la reconnaissance des langues régionales dans la Constitution française, les cinq réseaux d’établissements scolaires associatifs par immersion en langue régionale se sont regroupés en association pour faire reconnaître cette immersion linguistique. 

Eskolim est constitué de :

   - Seaska en Pays basque (4 001 élèves, 37 ikastola en septembre 2019)

   - Bressola en Catalogne (1 031 élèves, 8 établissements)

   - Diwan en Bretagne (4 307 élèves, 55 établissements)

   - Calandreta en Occitanie (3 937 élèves, 69 calandreta)

   - ABCM-Zweisprachigkeit en Alsace-Moselle (1 208 élèves, 12 écoles).

En décembre 2016 à Biarritz, Eskolim a signé avec le Syndicat national des radios libres (SNRL) une convention sur l’apport éducatif des radios, avec un focus sur la réalité socio-linguistique et culturelle des langues de France.

Peu avant la rentrée 2019, le quotidien Le Monde a publié une enquête d’une page sur nos écoles par immersion en langue régionale qui manquent de moyens et « craquent sous la demande ». 

 

Déclaration de Ciboure (8 février 2009)

« Les cinq fédérations d'écoles associatives, ABCM-Zweisprachigkeit, Bressola, Calandreta, Diwan, Seaska, formalisent Eskolim en association loi de 1901. Elles s'y exprimeront, d'une seule voix, dans l'espace des langues (alsacien-mosellan, basque, breton, catalan et occitan) et de l'enseignement.

« Ils demandent que la voie qui conduit les élèves au bilinguisme grâce à l'immersion soit définie et reconnue comme une liberté pédagogique. 

« Ils veulent qu'une loi officialise les langues qui sont au centre de leur activité d'enseignement et demandent la mise en place d'une véritable association entre les collectivités territoriales et l'Etat pour gérer la responsabilité de ce domaine des langues patrimoniales. »

Mots clefs associés : eskolim    immersion   

Partager cet article

Lire aussi

Institutions publiques : La langue bretonne peu utilisée durant l'épidémie

Kevre Breizh, branche bretonne de Elen (European Language Equality Network) a établi un rapport à destination du Conseil de l’Europe...

Kelenn a commencé son déconfinement

Le secrétariat est ouvert aux horaires habituels, de 8:30 à 12:30 et de 13:30 à 17:00.

Ar Redadeg : prenez date pour l'édition 2021 !

La crise du coronavirus aura eu raison de la Redadeg, événement majeur de la langue bretonne. L’association a annoncé le report...

Inscriptions 2020-2021 en classe de 6e et de 2de

Les dossiers sont à retourner pour le 15 juin !

Tous les articles sur ce thème