Contact

Accueil > Convention-etat-region-nos-associations-toujours-unies-pour-reclamer-son-renouvellement
manifestadeg-13.03.2021-kemper_manif_13_03_etienne_coeur_bzh

Convention État-Région : Nos associations toujours unies pour réclamer son renouvellement

Communiqué de presse de Diwan, Kelennomp, Divaskell et Kevre Breizh

09/04/2021

Lenn ar pennad e brezhoneg

8 avril 2021, Assemblée nationale à Paris. 247 député·e·s votent en faveur de la proposition de loi relative à la protection des langues régionales et à leur promotion. Ce texte était attendu depuis des dizaines d’années. Cet accomplissement est à mettre au crédit de la détermination du député du Morbihan Paul Molac, auteur du texte de loi et à la formidable capacité à s’entendre des députés et des sénateurs, quelles que soit leurs attaches partisanes ou territoriales, pour faire aboutir cette initiative. Nos associations, qui ont également joué un rôle essentiel pour accompagner et soutenir la mobilisation, se réjouissent de cette issue.

Ce 9 avril 2021, à Rennes. Réunis en session, les conseillers régionaux de Bretagne ne sont pas en mesure d’examiner la Convention Etat-Région pour la transmission des langues de Bretagne et le développement de leur usage dans la vie quotidienne. Pourtant, en cette réunion qu’on présente comme la dernière de ce mandat, les négociations entre le conseil régional et l’Etat auraient dû aboutir pour donner à ce texte les ambitions nécessaires et urgentes pour assurer leur transmission.

Nous étions près de 5000 personnes « Uni·e·s pour la langue bretonne » à Quimper, le 13 mars, autour de dix revendications pour la nouvelle convention. Présents, les élus de Bretagne, responsables des collectivités locales et parlementaires, ont porté leur voix à nos côtés.

Mais pendant que les députés de tous bords étaient capables de construire, patiemment et méthodiquement, un formidable consensus pour les langues régionales, les négociations entre l’Etat et la Région sont restées au point mort.

Or, une partie des dispositions de la loi Molac comme le développement d'un enseignement des langues régionales pour tous les élèves dans le cadre de l'horaire normal des écoles passe notamment par la signature d'une convention avec les régions.

C'est pourquoi nous demandons au président du conseil régional de Bretagne et aux représentants de l’Etat, préfet de région et recteur d’académie, de reprendre urgemment leurs échanges sur la base des premières propositions du conseil régional, adressées le 22 janvier aux services préfectoraux et rectoraux.

Documents

Mots clefs associés : langue    patrimoine    manifestation   

Partager cet article

Lire aussi

Yann Uguen succède à Stéphanie Stoll à la présidence du réseau

Yann Uguen succède à Stéphanie Stoll à la présidence du réseau, c'est ce qu'a voté le conseil d'administration de Diwan, samedi...

Loi langues régionales : Député·e·s breton·ne·s ! Allez jusqu’au bout, on compte sur vous le 8 avril !

Nous, le collectif "Unanet evit ar Brezhoneg" (Uni·e·s pour la langue bretonne) oeuvrons depuis des mois pour que le 8 avril 2021...

"L’enseignement immersif en langues régionales est constitutionnel"

Le 8 avril, le Sénat examinera en seconde lecture la proposition de loi du député Paul Molac sur la protection patrimoniale des...

Des contenus numériques en breton pour faire face au confinement

Beaucoup de contenus en ligne permettent de garder un lien avec la langue de l’école pendant l’épidémie de covid-19, des contenus...

Tous les articles sur ce thème