Contact

Accueil > Une-semaine-dediee-a-la-prevention-contre-les-discriminations-et-les-violences-au-college-diwan
diarbenn-skolaj-releg-discriminations_20221118_110652

Une semaine dédiée à la prévention contre les discriminations et les violences

Collège Diwan du Relecq-Kerhuon

31/01/2023

Lenn ar pennad e brezhoneg

En novembre 2022, le collège Diwan du Relecq-Kerhuon a organisé une semaine de prévention contre les discriminations et les violences. Les collégiens ont assisté à des ateliers sur les inégalités et les différences liées au handicap, à la sexualité, aux stéréotypes, aux langues… Mais aussi à des animations sportives et culturelles.

Tout a commencé à partir d’un échange entre Brendan Simon, principal, et l’association Joa qui était venue l’année dernière pour un atelier au collège. Les retours étaient si positifs que les membres de l’association ont dit à Brendan qu’ils viendraient bien faire une « colo » d’une semaine au collège. L’association Joa a été créée il y a cinq ans pour assurer des ateliers de prévention en breton dans les écoles, les collèges et les lycées. Les thèmes abordés sont les discriminations, les violences, la sexualité, la puberté, … « Au début on partait de ces sujets-là mais on souhaitait également y ajouter d’autres thèmes. Le projet a mûri pour aboutir sur une semaine bien chargée » explique Brendan.

Pourquoi c’est important d’organiser cela au collège ?

 « Ce sont des sujets très importants à mettre en avant au collège mais aussi dans la société en général. On retrouve les discriminations un peu partout et les collégiens y seront confrontés à un moment ou à un autre dans leur vie » explique Brendan Simon, principal du collège. « Le but de cette semaine-là ce n’est pas de transmettre des idées mais de donner la possibilité aux collégiens de réfléchir pour qu’ils puissent se faire leur propre avis. Cacher les choses, en faire des tabous, ça n’aide pas les ados à se développer et à grandir. A un moment donné il est temps de parler ouvertement de ces sujets car si ce n’est pas nous qui les mettons sur la table, les ados iront chercher des réponses ailleurs (internet notamment) et les messages ne seront pas forcément adéquats avec leur âge. »

Un programme chargé et diversifié

Les professeurs et surveillants se sont aussi emparés du sujet. Ainsi, les cours étaient en lien avec le thème de la semaine : découverte des sports adaptés, discriminations des langues, racisme. Mais aussi des veillées et animations le soir pour les élèves internes à l’établissement : soirée des tabous, "drag show", sessions lecture dans la bibliothèque, boîtes à questions. Des intervenants extérieurs sont venus enrichir le programme de la semaine : Erwan Conq, ancien élève atteint de myopathie (maladie génétique rare) et en fauteuil roulant depuis l’enfance, est devenu champion de France de Foot Fauteuil. Il a échangé avec différents groupes d’élèves pour expliquer ce que c’est de vivre avec un handicap. Une vraie leçon de vie pour les collégiens présents. Philippe Blanchet, auteur du livre "Combattre la glottophobie" est également intervenu à propos des discriminations fondées sur le langage : un sujet auquel les collégiens se sont sentis concernés étant eux-mêmes locuteurs d’une langue minoritaire.

Former les équipes à la prévention

Les surveillants animateurs ont également bénéficié d’une demi-journée de formation avec l’association Joa pour apprendre à accueillir les émotions et les confidences des élèves : « Cela nous a appris à mettre des mots et à adapter notre discours face aux élèves » explique Erwan Corlouer, surveillant au collège. « La vie affective et sexuelle des adolescents est un sujet sensible, qui peut également être douloureux dans certains cas, expliquent Loeiza et Maëlle, membres de Joa. C’est important de maitriser le sujet pour en parler avec les jeunes. »

« On ne trouve pas toujours la personne adéquate pour parler de ce genre de choses, ajoute Brendan Simon. Et même lorsqu’ils n’ont pas forcément de questions, les collégiens apprennent des choses en s’écoutant les uns les autres car la parole se libère davantage. Le but c’est de briser des tabous et enlever la gêne qu’on pourrait avoir à aborder un sujet en particulier. »

Un lien de confiance s’est installé entre collégiens et intervenants. A la fin de la semaine, tous s’accordent à dire qu’il est important de prendre le temps de parler de ces sujets. Les retours sont positifs tant au niveau des jeunes que pour les équipes, et même des familles. L’expérience sera certainement renouvelée. Bravo et merci à tous les intervenants, notamment l’association Joa.

Une émission spéciale sur ce sujet a été enregistrée au collège et diffusée le 18/11/2022 sur France Bleu Breizh Izel, écoutez ici.

Partager cet article

Lire aussi

Un nouveau dortoir pour le collège Diwan de Quimper !

Le jeudi 15 février, le conseil communautaire de Quimper Bretagne Occidentale a voté (à l’unanimité !) la session du bâtiment...

Ouverture d'un BP AEPA au Lycée Diwan de Carhaix en septembre 2024

Bac Pro Animation pour l’enfance et les personnes âgées (BP AEPA). Formation en 3 ans.

Tous les articles sur ce thème