Contact

Accueil > Quoi de neuf > Dans les médias

Diwan dans les médias

  • Langues régionales : près de 500 personnes manifestent vers le ministère de l'Éducation nationale

    Source : - France Bleu
    Date de parution le 30/11/2019

    Près de 500 personnes ont manifesté près du ministère de l'Éducation nationale samedi à Paris. Le rassemblement, organisé par le collectif "Pour que vivent nos langues" visait à défendre les langues régionales, menacées, selon les participants, par la réforme du bac.

    Près de 500 personnes ont manifesté samedi près du ministère de l'Éducation nationale, devant la balistique Sainte-Clotilde, dans le 7e arrondissement à Paris pour exprimer, selon les participants, le danger pour les langues régionales que représente la réforme du lycée et du baccalauréat. Les nouvelles mesures mettent en effet en concurrence frontale le basque, le corse, le breton, catalan, créole, alsacien avec d’autres langues vivantes.

  • À Paris, 400 défenseurs des langues régionales

    Source : Stéphane Bugat - Le Télégramme
    Date de parution le 30/11/2019

    Venues des différents coins de l’Hexagone, plus de 400 personnes ont rallié Paris, ce samedi, afin de défendre les langues régionales.

    Un spectacle coloré et plutôt débonnaire, à grand renfort de drapeaux occitans, basques, catalans, corses, etc., avec une forte composante d’étendards bretons. Plusieurs centaines de personnes se sont données rendez-vous, samedi matin, à Paris, à l’appel du collectif « Pour que vivent nos langues », déjà à l’initiative d’une pétition qui affirme que « l’État français, en dépit de multiples condamnations par l’ONU, continue son œuvre de destruction du patrimoine immatériel que sont nos langues et nos cultures ».

  • Éducation. Attention, langues régionales en péril

    Source : Frédéric Jourdan - Ouest-France
    Date de parution le 30/11/2019

    Venus de Bretagne, du Pays basque, de Corse, d’Alsace, ils étaient plus de 500, samedi 30 novembre, à défendre les langues régionales devant le ministère de l’Éducation nationale.

    Dès dix heures du matin, sous un soleil de novembre, les drapeaux se déploient sur le parvis de la basilique Sainte Clotilde à Paris. « On a pris le car à 1 h 15 du matin », racontent Sophie Peron, de l’association An Div Yezh Breizh, et son fils Ewen, qui faisait flotter l’hermine entre les têtes de Maure corse et le Lauburu basque. [...]

    [...] « C’est un grand progrès de réunir tout le monde, se réjouit Stéphanie Stoll, présidente du réseau breton Diwan. Nous avons décidé de structurer et d’agrandir le comité pour recenser les problèmes de terrain et déposer une liste précise au ministère de l’Éducation nationale. » Longtemps sœurs ennemies, le réseau Eskolin, qui réunit les écoles de langues régionales privées, et la Flarep (1) ont décidé de mieux travailler ensemble. « Nous souhaitons vraiment que la République comprenne que plus d’une langue peut habiter en nous et que ce sera une richesse pour tous », poursuit Stéphanie Stoll. Prochaine étape, et prochain espoir : arriver au vote d’une loi sur la promotion et l’usage des langues régionales.

  • VIDEO. Langues régionales. Manifestation devant le ministère de l’Éducation nationale

    Source : - maville par Ouest-France
    Date de parution le 30/11/2019

    Plus de 500 personnes sont rassemblées ce samedi 30 novembre 2019, à Paris, devant le ministère de l’Éducation nationale. Venues de Bretagne, de Corse, d’Occitanie, d’Alsace, du Pays-Basque… elles manifestent contre la réforme du lycée et du baccalauréat qui « fragilise » l’apprentissage des langues régionales.

    La réforme du lycée et du baccalauréat est dans le collimateur des défenseurs des langues régionales. 500 d’entre eux manifestent ce samedi 30 novembre, à Paris, contre cette réforme qui met les langues régionales en concurrence avec d’autres langues vivantes, mais avec un jeu de coefficients qui est défavorable au breton, au corse, à l’alsacien…

  • _Jean-Michel_Blanquer_Senat_16052019_Capture_decran_2019-05-16_a_23.53.52

    Jean-Michel Blanquer et sa « sympathie pour la langue bretonne »

    Source : - Le Télégramme
    Date de parution le 30/11/2019

    À propos du rassemblement des défenseurs des langues régionales, ce samedi, à Paris, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, refuse le procès qui lui est fait.

    C’est l’un des conseillers de Jean-Michel Blanquer qui a reçu, ce samedi, une délégation des défenseurs des langues régionales. Quant à Jean-Michel Blanquer, il se souvient que le lycéen qu’il fut s’était inscrit à l’apprentissage du breton. « Ce qui traduit à la fois mon attachement à la Bretagne et ma sympathie pour la langue bretonne », nous a-t-il confié cette semaine.

  • skol-diwan-pempoull__RLP9248

    Paimpol. 75 artisans exposent au marché de Noël

    Source : - maville par Ouest-France
    Date de parution le 30/11/2019

    Organisée par l’école Diwan, la 24e édition du marché de Noël de Paimpol a ouvert ses portes samedi 30 novembre. L’occasion de découvrir le talent de 75 artisans jusqu’au dimanche 1er décembre au soir.

    « C’est le plus vieux marché de Noël de Bretagne. » Pour sa 24e édition, le marché de Noël de l’école Diwan du pays de Paimpol revient avec 75 exposants, samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre.

  • skol-diwan-pempoull__RLP9248

    Paimpol. On fête Noël avec Diwan pour la 24e fois

    Source : - Le Télégramme
    Date de parution le 30/11/2019

    Soixante-quinze artisans se partagent la salle des fêtes et un chapiteau sur le quai Loti pour le 24e marché de Noël de l’école Diwan. Et ça dure encore tout ce dimanche.

    Philippe Martel, président de l’association qui organise les événements au profit de l’école Diwan de Paimpol se fait aider de Silvi Donnart et Michaele Munier pour donner quelques chiffres exacts : 75 artisans, 24e marché, avec des premières éditions qui se déroulaient à la salle des fêtes de Plounez, et même sous chapiteau place de Bretagne, avant de trouver sa place actuelle chaque année début décembre, quai Loti.

  • Les défenseurs des langues régionales veulent faire entendre leur colère

    Source : Marie-Estelle Pech - Le Figaro
    Date de parution le 29/11/2019

    Alors qu’elles sont menacées de disparition, la réforme du lycée porterait un coup fatal à leur enseignement.

    Plusieurs associations militant pour les langues régionales se réuniront samedi près du ministère de l’Éducation pour dénoncer une situation devenue selon eux «catastrophique» depuis la réforme du lycée de Jean-Michel Blanquer. Elles affirment avoir noté, cette année, une diminution allant de 20 à 50% des effectifs d’élèves en occitan dans certaines classes, et de 30% en corse.

  • Langues régionales : une mobilisation pour les défendre ce samedi à Paris

    Source : - France Bleu
    Date de parution le 29/11/2019

    La réforme du bac menace les langues régionales, l'occitan, le basque, le breton, le corse, l'alsacien, le flamand, le catalan, les créoles. Une manifestation est prévue ce samedi devant le ministère de l'Education à Paris organisée par le collectif "pour que vivent nos langues".

    C'est un cri de colère que veulent pousser les membres du collectif "pour que vivent nos langues". Ils estiment ne pas être du tout entendus par le gouvernement et principalement par le ministre de l'Education Nationale Jean-Michel Blanquer. Les défenseurs des langues régionales se donnent rendez-vous samedi 30 novembre à partir de 11h devant le ministère de l'Education Nationale à Paris. Les langues régionales sont nombreuses en France et résistent, l'occitan, le basque, le breton, le corse, l'alsacien, le flamand, le catalan, les créoles et quelques autres, mais "elles figurent toutes à l'inventaire des langues menacées de disparition établi par l'ONU" selon le collectif qui regroupe une quarantaine d'associations.

  • _Jean-Michel_Blanquer_Senat_16052019_Capture_decran_2019-05-16_a_23.53.52

    L'épreuve de maths en breton au bac : le flou des propos du ministre Jean-Michel Blanquer

    Source : - France 3 Bretagne
    Date de parution le 29/11/2019

    Le ministre de l'Éducation nationale était déplacement ce 29 novembre dans le Finistère. Il a d'abord annoncé le matin que les lycéens pourraient passer deux épreuves en breton dont les mathématiques, créant le doute sur la possibilité de passer la discipline en breton au bac. Mais ...

    Au micro de nos confrères de France Bleu Breizh Izel que Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, annonçait ce vendredi matin que les lycéens des filières bilingues pourraient désormais passer une deuxième épreuve du baccalauréat en breton. A celle d'histoire-géographie pourraient donc s'ajouter les mathématiques.

  • _Jean-Michel_Blanquer_Senat_16052019_Capture_decran_2019-05-16_a_23.53.52

    Carhaix. Les bacheliers bilingues pourront passer l'épreuve de maths en breton

    Source : - France Bleu
    Date de parution le 29/11/2019

    En déplacement dans le Finistère, le ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer annonce que les lycéens peuvent passer deux épreuves du baccalauréat en breton. C'était une revendication des élèves du lycée Diwan de Carhaix depuis plusieurs années.

    Les lycéens bilingues de Bretagne le demandaient depuis plusieurs années., à l'image de ce qui se passe au Pays Basque. Le Ministre de l'éducation-Michel Blanquer a annoncé ce vendredi matin sur France Bleu que les lycéens des filières bilingues pourraient passer deux épreuves du baccalauréat en Breton. 

  • _Jean-Michel_Blanquer_Senat_16052019_Capture_decran_2019-05-16_a_23.53.52

    Carhaix. L'épreuve de maths en breton, ce sera possible selon Jean-Michel Blanquer

    Source : - France 3 Bretagne
    Date de parution le 29/11/2019

    Le ministre de l'Éducation nationale est en déplacement ce 29 novembre dans le Finistère. Il a annoncé au micro de France Bleu Armorique que les lycéens pourront passer deux épreuves en breton dont les mathématiques.

    C'est au micro de nos confrères de France Bleu Armorique que Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale a fait cette annonce, lors d'un déplacement dans le Finistère. Les lycéens des filières bilingues pourront désormais une deuxième épreuve du baccalauréat en breton. A celle d'histoire-géographie pourraient donc s'ajouter les mathématiques.

  • St Pol de Léon. Les primaires de Diwan dans le bocage morbihannais

    Source : - Le Télégramme
    Date de parution le 29/11/2019

    Les primaires de l’école Diwan sont allés à la découverte du bocage et de la forêt à La Chapelle-Neuve (56), mardi 26 novembre.
  • Guingamp. Bourse aux livres de Diwan ce week-end

    Source : - Ouest-France
    Date de parution le 29/11/2019

    Le comité de soutien de l’école Diwan Guingamp poursuit la vente de livres (4 € le kg), durant tout le week-end.

  • _Jean-Michel_Blanquer_Senat_16052019_Capture_decran_2019-05-16_a_23.53.52

    Bac en Breton. Copie brouillonne pour le ministre Jean-Michel Blanquer

    Source : Marie Jousseaume, Laurence Guilmo, Anaëlle Berre - Ouest-France
    Date de parution le 29/11/2019

    Lors de son passage dans le Finistère, vendredi 29 novembre 2019, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, est resté très flou quant à la possibilité de passer les épreuves de maths du bac en langue bretonne.

    La réforme du baccalauréat n'est pas aisée à comprendre. Et l'on peut dire que le passage du ministre de l'Education nationale dans le Finistère, vendredi 29 novembre 2019, n'a pas aidé à la clarifier. En effet, en Bretagne, les lycéens de Diwan réclament...