Contact

Accueil > Etablissements > Bro diwan roazhon > Les bienfaits de l’immersion en primaire
skol_Roazhon1Skol_RoazhnCM2

Les bienfaits de l’immersion en primaire

La langue est déjà ancrée en eux

Lenn ar pennad e brezhoneg

L’immersion en breton dès le plus jeune âge et tout au long de l’école primaire amène les enfants à devenir de vrais locuteurs en breton et en français, et cela leur permet de jongler très jeune dans les deux langues. Lenaig Sparfell, enseignante à l’école Diwan de Rennes, nous explique les bienfaits de l’immersion en primaire.

Comment les enfants vivent avec la langue bretonne en primaire ?

En primaire, les enfants parlent breton de façon naturelle, cela fait vraiment partie d’eux. Lorsque les leçons de français sont introduites en CE, les enfants sont amusés d’entendre l’enseignant parler français, ils rigolent. C’est dire à quel point le breton est ancré en eux et fait naturellement partie de leur quotidien. Ils vont donc apprendre à s’habituer à parler français ET breton avec l’enseignant et savoir à quel moment on parle telle ou telle langue. Pour autant, le breton reste toujours la langue de vie de l’école.

Cela reste toujours vrai quand ils grandissent ?

A partir du CM, les enfants sont plus mûrs et commencent à se poser des questions sur des sujets de société, comme l’écologie par exemple, mais surtout sur la place du breton dans leur vie. Ils se demandent : Pourquoi je parle breton ? Pourquoi préserver la langue ? On leur donne alors des outils pour enrichir cette réflexion : textes, poèmes, chansons. Par exemple, la langue est décrite comme un trésor dans les écrits d’Anjela Duval : cette métaphore plaît beaucoup aux enfants, ça leur parle. C’est à ce moment-là que l’on voit combien le breton leur apporte dans leur éducation.

L’immersion entraîne-t-elle un mélange des deux langues pour les enfants ?

Ils passent très facilement d’une langue à une autre : une fois qu’ils acquièrent la compétence de parler breton, ils sont capables de maîtriser les deux à la fois, et plutôt rapidement. Par exemple, quand ils sont sur la cour, il leur arrive de parler français entre eux, pour se détendre surtout, mais quand je passe à côté ils basculent de suite en breton sans aucune difficulté.

La transition entre vie en breton à l’école et vie en français à la maison n’est pas trop difficile ?

Au-delà de leur habilité à passer d’une langue à une autre, ils sont fiers d’avoir quelque chose “en plus” lorsqu’ils ne sont pas à l’école. Ils sont capables de parler une langue entre eux sans se faire comprendre par tous et c’est valorisant, comme un secret qu’ils ont entre eux.

Mots clefs associés : immersion    primaire   

Partager cet article

Lire aussi

Vivre les langues pour s’épanouir

Langage, individuation, épanouissement

Résultats de la tombola Diwan 2022

Le tirage au sort de la tombola Diwan 2022 a eu lieu lors de la réunion du conseil d'administration du 11 juin. 80 000 tickets ont...

Questionnaire aux candidat·e·s aux législatives : les résultats avant le 1er tour

Comme il l'avait fait à l'occasion de la campagne présidentielle, le collectif Pour Que Vivent Nos Langues a adressé aux candidat.e.s...

Communiqué au sujet des élections législatives 2022

A l’approche des élections législatives, le bureau de Diwan tient à rappeler que les parents, bénévoles et salariés du réseau...

Tous les articles sur ce thème